Un poulailler dans sa cour : ce qu’il faut savoir

Un poulailler dans sa cour - ce qu

Cocoricoooo !!! Ah, le doux coquelinement chatoyant du coq le matin… Cot cot cot… Ah, le caquetage d’une poule qui vient de pondre un œuf et qui va endosser sa mission pour le couver. Ça vous fait envie pas vrai ? On ne va pas vous enlever vos rêves, non. Cependant, on va vous donner quelques conseils pour élever au mieux vos poules dans les règles qui nous sont imposées et surtout pour que votre poulailler urbain soit dans les meilleures conditions possibles. De plus en plus de citadins surfent sur cette vague des poulaillers chez soi, effectivement, les bénéfices sont nombreux, pourtant, il y a aussi quelques désavantages que vous devez connaître avant d’en construire un et d’y mettre vos poules.

Pour les poules

Première chose à savoir. Savez-vous combien de temps vit une poule ? Environ huit ans. C’est-à-dire huit ans de soins quotidiens que vous devrez lui apporter. Déjà, si vous êtes une personne qui voyage beaucoup et qui n’est pas souvent à la maison, c’est peut-être le moment d’y réfléchir à deux fois avant d’adopter des poules. Si tel n’est pas le cas et que vous vous sentez d’attaque pour leur apporter quotidiennement les soins dont elles ont besoin, sachez qu’il leur faudra à manger et à boire en quantité suffisante, que vous nettoyiez régulièrement leur poulailler, mais aussi qu’un vétérinaire puisse venir les ausculter si l’une d’entre elles ou plus tombent malades.

Pour vous

Deuxième chose et ceux qui ont des allergies aux animaux domestiques le savent, c’est les risques sur la santé. Des maladies telles que la campylobactériose peuvent se transmettre d’animal à homme. Attention, ne prenez pas vos jambes à votre cou tout de suite. Les maladies existent partout et elles se transmettent énormément, ce n’est pas le moment de devenir hypocondriaque. Pourtant, il faut quand même prendre des précautions, particulièrement avec les enfants en bas âge, les gens âgés ou encore les femmes enceintes.

Pour la communauté

Troisième chose, la partie administrative maintenant. Il est possible que votre ville n’accepte pas que vous ayez des poules chez vous. Si tel n’est pas le cas, il faudra que vous respectiez des règles précises avec votre poulailler urbain. Parmi celles-ci, rappelons-nous que le terrain doit être assez grand pour les poules, qu’elles n’empiètent pas sur la propriété des autres, que leurs excréments puissent être évacuées convenablement, par exemple.

Pour bien placer son poulailler, il faudra que celui-ci ait accès au soleil le matin mais en soit abrité l’après-midi, particulièrement pendant les saisons chaudes. Le sol doit aussi être bien drainé après une pluie. Un abri doit s’y trouver pour les moments où le vent se lève. Concernant le sol, privilégiez un sol sec. D’ailleurs, il est toujours bon de s’entretenir avec ses voisins avant d’élever des poules en ville. Il ne faudrait pas que nos petites poules soient la source de conflits de voisinage.

Crédit photo : wayfair.ca