L’économie des arbres – chiffres à l’appui.

L

Faut-il encore parler des multiples avantages attachés à la présence des arbres dans nos villes et campagnes ? Plus vraiment, car presque tout le monde est désormais conscient de leur importance et des effets positifs qu’ils ont sur notre santé. Ceci dit, il y a un point que l’on perd parfois de vue: L’économie des arbres. Car avouons-le, en plus de leur beau feuillu, ils nous font réaliser d’incroyables économies. Et dans le cas où vous auriez des doutes, cet article contient quelques informations qui devraient vous aider à les dissiper.

L’économie des arbres: quand nos villes économisent grâce aux arbres

Si ce sous-titre a assurément de quoi faire sourire, force est de constater qu’il traduit purement et simplement une réalité. En effet, nombreuses sont les situations qui conduisent les autorités politiques et administratives à réaliser des dépenses colossales. C’est par exemple le cas lorsque de fortes précipitations s’abattent sur les villes.  La nécessité de traiter les eaux circulant dans les égouts pluviaux avant des les diriger vers les cours d’eau s’impose tout naturellement.

À Montréal par exemple, la somme déboursée chaque jour pour procéder à ces traitements est de 475,000$ en temps ordinaire. Si ce montant est déjà colossal, il peut grimper jusqu’à 1,425,000$. Comme vous pouvez aisément l’imaginer, la ville se passerait volontiers de ces dépenses si elle avait le choix. Voilà qui tombe bien, car il existe une façon tout à fait simple d’économiser : planter des arbres.

Nos amis les arbres ont, grâce à leurs feuilles et leurs racines, la capacité de capter environ 7 à 22% d’eau pendant qu’il pleut. Voilà autant de détails apparemment anodins qui font considérablement baisser la note. Les villes peuvent donc parfaitement économiser grâce aux arbres. Il suffit juste de privilégier le développement des espaces verts, ces derniers étant en fin de compte plus efficaces que les canalisations.

Les arbres bénéfiques pour vous !

Si les villes économisent grâce aux arbres, l’humain n’est pas en reste. En effet, il se trouve que les arbres permettent de réaliser de substantielles économies quant aux coûts de la climatisation (ombrage) et du chauffage (protection des vents en hiver). Mais ce qui compte le plus c’est sans doute les ennuis de santé qu’ils nous épargnent. En multipliant les espaces verts dans les villes, l’humain éloigne de lui des pathologies telles que le stress et les dépressions, réduit l’obésité, et se remet plus facilement après d’éventuelles interventions chirurgicales. Pourquoi ? Simplement parce que les arbres et le bois aident à créer un environnement plus sain ! Et quand on se réfère à la cherté des soins de santé, il est aisé d’imaginer à quel point la simple présence d’arbres peut aider à faire des économies.

En définitive

Les arbres sont beaucoup plus utiles et importants que l’on ne pense. Et si, trop souvent, les arguments en faveur de la préservation de la nature ne portent pas…, espérons que les économies que les arbres aident à réaliser en sensibiliseront plus d’un !