Capturer le CO2 avec une machine ?

Une machine canadienne capable d’absorber le CO2 de l’atmosphère tout comme les arbres le font

Une machine canadienne capable d’absorber le CO2 de l’atmosphère tout comme les arbres le font. 

Depuis que le monde entier recherche des solutions pour limiter les émissions de carbone, de nombreuses innovations voient le jour. Ainsi, une entreprise canadienne a récemment fait connaître une machine capable de capturer le CO2 au moyen de murailles filtrantes. Au point où nous en sommes en matière de pollution, toutes les idées et les projets (même les plus surprenants) sont à prendre en compte pour réduire les émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère et donc l’impact sur l’environnement. Pour prendre part à cette lutte, l’entreprise canadienne Carbon Engineering tente une approche toute différente.

La lutte contre le CO2

Pour l’entreprise canadienne, la lutte contre le dioxyde de carbone se fera par des murs géants de turbines. Ils seront en grande majorité érigés dans les déserts afin de filtrer l’air. L’objectif visé est de réduire les émissions de CO2 dans notre atmosphère, mais surtout dans les endroits où il est impossible de planter des arbres (ou ils ne poussent pas en grande quantité). Pour le moment, très peu d’informations circulent sur le procédé. Ce qu’il faut juste retenir, c’est que ce mur agit comme un arbre, en saisissant le CO2 sous sa forme liquide.
L’air capturé par les énormes ventilateurs entre ensuite en contact avec un liquide riche en hydroxide de potassium (KOH). Tout cela permettra ensuite de passer à la purification du liquide pour des utilisations industrielles, ou pour le stockage du carbone atmosphérique sous forme solide. De nombreuses personnes comme Bill Gates manifestent déjà leur intérêt pour le projet, même s’il n’est pas encore entré dans sa phase de réalisation effective.

De belles perspectives… oui et non

Selon les responsables du projet, les terres encore disponibles sont utilisées pour la production de nourriture. En somme, il y a moins d’espace pour planter de nouveaux arbres, d’où le choix de cette machine pour capturer le CO2 sous forme d’un mur capable de jouer le même rôle. De plus, les perspectives laissent entrevoir la possibilité de combiner le CO2 capturer et de le combiner à de l’hydrogène produit à l’aide d’énergies renouvelables afin de créer un hydrocarbure synthétique. Celui-ci pourra servir comme carburant d’avion par exemple.

Certains restent cependant assez sceptiques et trouvent la solution extrême. Pourquoi avoir recours à une machine qui demande une source d’énergie, alors qu’on peut en produire à partir des arbres? Le plus intéressant, c’est qu’ils le font sans aucun apport énergétique artificiel et de manière complètement gratuite ! Tout à fait, mais la question n’est pas de remplacer les arbres déjà existants, mais d’apporter une solution là où les arbres manquent ou il est difficile d’en planter. Point négatif, le mur dont il est question peut filtrer seulement l’air local, et non toute la quantité présente dans l’atmosphère. Bien que cela ne soit pas une solution globale, l’entreprise canadienne est confiante que sa proposition pourra avoir un impact durable sur l’environnement.

Pour obtenir des résultats palpables à grande échelle, il faudra revoir les méthodes de production employées jusque-là. Bien que la technologie de cette machine à capturer le CO2 sous forme d’un mur filtrant soit révolutionnaire, un changement des habitudes de vie en amont ne pourra qu’être bénéfique à son efficacité.

Cette vidéo explique très bien la raison d’être et la motivation derrière la capture directe de CO2 atmosphérique, le processus de capture de l’air lui-même, et ce que Carbon Engineering fait pour commercialiser la capture de l’air dans l’économie d’aujourd’hui:

À propos de l'auteur

Stephan Beaulieu


« La création d’espaces extérieurs en bois pour des gens formidables est ma passion »

Stéphan Beaulieu, président et fondateur de Patios et Clôtures Beaulieu

Suivez Stéphan sur twitter| linkedin| facebook | google+