Recyclage de patio? Mon vieux patio produit de l’électricité !

Recyclage de patio? Mon vieux patio produit de l’électricité !

Le bois. Certes, c’est notre matériau de construction préféré, mais c’est aussi une ressource naturelle, un matériau vivant, un trésor canadien et plus encore. Il est donc bien normal de s’interroger sur son devenir lorsqu’il est démonté. Question de recyclage de patio en bois.

À la fois héritage et patrimoine de son vivant

Le bois est donc vivant, ce qui signifie que même s’il est traité pour résister le plus longtemps possible, il a une durée de vie limitée (même si certaines des plus anciennes constructions du monde sont en bois : temples japonais du VIIe siècle, églises en bois de Norvège du XIIe siècle, maisons à colombages du XVe siècle…) Pendant des siècles les constructions en bois ont apporté à l’humain chaleur, espace et bien-être.

Il est toutefois très difficile de mesurer l’espérance de vie d’un patio en bois. Tout dépend de l’essence de bois, de son traitement, mais surtout et avant toute chose de son entretien. Il est évident que si vous n’entretenez pas votre patio et l’exposez à toutes sortes d’usages, le bois se dégradera plus rapidement que si vous êtes aux petits soins.

Alors, qu’advient-il de mon vieux patio, construit dans le jardin par grand-papa et laissé depuis à l’abandon, une fois que je décide de le détruire pour en faire un nouveau, plus adapté à mes besoins ?

Il reste utile et écologique après usage

Le bois n’est pas jeté. Il est ce que l’on appelle un matériau naturel et renouvelable. Il fait partie de la biomasse. C’est-à-dire qu’il est possible de produire grâce à ses déchets des bioénergies.

Le bois devenu inutile continue de rendre service et d’œuvrer à l’écologie. Le bois provenant de la démolition de votre vieux patio ou de votre vieille clôture en bois n’est plus enfoui dans un site, mais il est déchiqueté en copeaux pour ensuite servir de biomasse dans la production d’électricité.

Comparé aux énergies fossiles, le recyclage du bois et des énergies issues de la biomasse émettent très peu de gaz à effet de serre lors de leur combustion. Grâce au mécanisme de photosynthèse des arbres qui absorbent le CO2 de l’air, quand on brûle de la biomasse, on ne fait que remettre la même quantité de CO2 qui a été absorbée lors de la croissance de l’arbre. Ainsi, le cycle du carbone dans le recyclage du bois a un bilan assez équilibré et un impact nul sur l’environnement (neutralité carbone), en plus de produire de l’énergie.